Bio

Dominique Sirois vit et travaille à Montréal, elle détient une maitrise en arts visuels de L’Université du Québec à Montréal et y poursuit un doctorat. Ses installations prennent la forme d’ensembles faits de pièces souvent dans la logique d’assemblages sculpturaux composés de céramiques, de moulages, d’images et d’objets trouvés. Son travail lie la dimension d’un savoir-faire artisanal tout en ayant un ancrage conceptuel. Sirois déploie avec ses projets des espaces mentaux, des constructions sémiotiques usant d’objets et de référents économiques, esthétiques, archéologique, technologique et minéralogique.

Les thèmes économiques sont centraux dans ses projets récents qui embrassent une dimension critique. Elle s’intéresse à la part affective comme angle d’approche non loin de l’économie comportementale. Ses projets sont donc une méditation sur le principe du désir dans sa relation avec l’avoir matériel et pécuniaire. C’est en usant de différentes analogies non illustratives qu’elle édifie sa réflexion artistique. De plus, l’esthétique de la ruine a été une autre façon de réfléchir à l’aspect éphémère d’objets du désir non loin des memento mori ou vanités. L’altération d’objets et d’images est donc un motif récurrent dans son travail. C’est aussi dans le cadre de collaborations avec l’artiste Grégory Chatonsky qu’ils ont réfléchi à l’obsolescence et à une archéologie future articulé par la mise en ruine d’objets contemporains ou encore en considérant la survivance de la mémoire numérique.

Le travail de Sirois a été diffusé dans de nombreux centres d’artistes et galeries au Canada dont au centre Clark, à la galerie Division et à Latitude 53. Sirois a fait plusieurs projets et résidences à l’international dont au C.C.A, Glasgow, au couvent des Récollets, Paris et à Hangar, Barcelone. Lors de collaborations avec l’artiste Grégory Chatonsky, ils ont présenté des projets au MOCA de Taipei, au CDA d’Enghien-les-Bains, au Unicorn Center for Arts à Beijing, au Mois de la Photo de Montréal, à l’IMAL à Bruxelles et plus récemment à Diagonale, Montréal.


Dominique Sirois lives and works in Montreal, she holds a degree from University of Quebec in Montreal in visual art (MFA 2010). Her practice takes the form of installation involving an interplay of sculptures, videos, sounds and prints. With her projects, Sirois creates mental spaces, semiotic constructions linking economic, aesthetic, archeologic and digital references.Often filled with a critical dimension, Sirois installations reproduces on the one hand displays of consumer society and of the field of finance. Her fictional company project, Mimesis Trinity, is part of this approach and explores the dimension of desire in the economy. For the next chapter, Strange Devotion (2018), Sirois intends to question the excesses of capitalism by making an analogy with the decorative dimension as a symptom of formalism. On the other hand, the theme of a future archeology articulated either by the ruins of contemporary objects or by considering the survival of digital memory was the object of collaborations with artist Grégory Chatonsky.

Sirois works has been presented in numerous galleries in Canada among those, Clark center and Latitude 53. She also made several residencies abroad (Glasgow C.C.A., Couvent des Récollets in Paris and Hangar in Barcelona). She frequently collaborates with artist Grégory Chatonsky. They presented their joint work at Taipei MOCA, CDA of Enghien-les-Bains, Unicorn Center for Arts and Whuan History Museum in China, Mois de la Photo in Montreal and l’IMAL in Brussel.